Un conseil de famille

Conseil de famille du 29 mars 1770 pour démence

Par devant les notaires royaux résidants à Montcenis soussignés et en l’étude de Balthazard BEAU l’un d’yceux, ce jourd’huy vingt neuf mars mil sept cent soixante et dix après midy, ont comparu :

Demoiselle Philiberte PIERRE bourgeoise à St Bonnet de Joux veuve de Me Jean Marie GIRAU notaire et procureur en cette ville, ayeule maternelle de Mr Bernard VILLEDEY soldat au régiment d’Aunis infanterie, fils mineur émancipé de furent Mr François Marie VILLEDEY aussi no(tair)e et procureur du Roy de Montcenis et de Delle Bernarde GIRAU.

Me François Jean GIRAU pretre et ancien curé de Cuisses (Ecuisses)

Me Jean GIRAU, bachelier en droit, prêtre et curé dudit St Bonnet de Joux

Delles Anne et Margueritte GIRAU, filles majeures et demeurant aud. St Bonnet de Joux,

oncles et tantes maternels du sieur Bernard VILLEDEY ; par sieur Laurent LAPLACE greffier au b(ailli)age de cette ville, porteur de la procuration des cinq parents susnommés en datte du vingt huit de ce mois qui sera controllée et demeurera jointe à la présente minute

Me François Marie VILLEDEY, conseiller avocat du Roy au bailliage de Charolles, frère germain dud. Bernard VILLEDEY par Me Hubert François POULIN avocat à la cour, demeurant audit Montcenis et porteur de la procuration en datte du vingt sept du dit présent mois de mars qui sera aussy controllée et demeurera annelée ? à la présente minutte.

Me Léonard François VILLEDEY en personne, prêtre curé de St Laurent d’Andenay, prieur de St Leu, aussy frère germain dud. sieur Bernard VILLEDEY

Me Claude Marie FOUQUERAND, controlleur des actes de cette ville, mari de dame Louise VILLEDEY, beau frère germain dud. sieur Bernard VILLEDEY, aussy en personne

Me Claude TALUCHOT, prêtre, ancien curé de La Tannière, demeurant à Montcenis, aussy en personne et oncle paternel à la mode de Bourgogne dud. Bernard VILLEDEY

Me Fiacre Louis Antoine MILLETOT, sieur de Perriguas, avocat à la cour demeurant en cette ville, aussy en personne, son cousin germain paternel

Me Lazare BONNARDOT no(tai)re royal en cette ville, son cousin germain maternel et son curateur en plaids.

et Me Mathieu François SACLIER, praticien en cette ville, son cousin issu de germain du côté paternel, tous lesquels parents comparants tant en personne que par la susditte procuration ont dit qu’ils se sont tous assemblés par devant nous pour délibérer sur le parti le plus convenable à prendre relativement à la conduitte dudit sieur Bernard VILLEDEY, soldat au régiment d’Aunis infanterie, qu’ils assurent être malheureusement atteint depuis quelques tems de démence et de manie dont il a eu de tels accès qu’il s’est porté jusqu’à eux pendant son congé de semestre dans tout le pays qu’ils le reconnaissent incapable de servir plus longtems Sa Majesté en qualité de soldat et sujet à troubler le repos publique et celuy de sa famille si on luy laissait sa liberté ; et après s’être retirés et avoir tous conféré ensemble, nous leur avons sur leurs réquisitions à tous, donné acte de ce qu’ils nous ont unanimement raporté qu’ils ont délibéré et délibèrent sur a cause sus explique et autres qu’ils passent par la présente plein pouvoir et procuration à tout porteur d’ycelle et pour eux et en leur nom, supplie Sa Majesté par l’intercession de Monseigneur le Duc de CHOISEUL son ministre des guerres, d’accorder un congé absolu audit sieur Bernard VILLEDEY et de leur permettre par lettre de petit cachet de le faire renfermer dans une maison forte aux offres qu’ils font de fournir à sa subsistance et entretien ou il sera détenu et refferré jusqu’à ce qu’il plaise au Roy d’ordonner son élargissement lorsqu’il paraîtra être revenu en récipiscence. ‘étant tous les susdits parents et fondés de procurations cy dessus soussignés avec nous notaires avant dit…. tous ont signé.

Maître Balthazard BEAU cote 3E 35892 – pour une meilleure compréhension, la ponctuation a été ajoutée

Cette entrée a été publiée dans Généalogie, avec comme mot(s)-clef(s) . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire